30 Aug
30Aug

Vous souhaitez maintenir la bonne santé de votre Pwalus ? Mais par où commencer ? Voici les 6 précieux conseils qui vous aidera à prendre soin de votre animal à quatre pattes. 

Conseil 1 : Les soins vétérinaires

Avant de prendre un animal de compagnie, regardez votre budget. Avez-vous assez d’argent pour assumer les frais de vétérinaire et d'alimentation ? D’après le magazine "Que choisir" du mois de juin 2022, le budget annuel moyen avoisine les 451 euros dont 189 euros pour le budget vétérinaire. Pour remédier aux frais de vétérinaire, une multitude d’assurances santé existe. Vous pouvez donc souscrire une assurance spécifique pour votre compagnon. Cela vous évitera de débourser des sommes astronomiques pour une intervention chirurgicale, et pour des soins coûteux qui durent dans le temps. Les consultations médicales du chiot sont nombreuses durant les premiers mois de sa vie. En effet, votre vétérinaire vaccinera plusieurs fois votre jeune animal, mais contrôlera aussi le bon déroulement de sa croissance. Il pourra d’ailleurs vous conseiller en cas de besoin. Il faudra insérer une puce électronique à votre jeune compagnon (si cela n’a pas été fait auparavant). Une stérilisation peut être envisagée par la suite, si elle est souhaitée. Une fois adulte, pensez à consulter au moins une fois par an afin d’y effectuer des examens de routine. D’ailleurs, le suivi est d’autant plus important si votre petit protégé devient âgé ou atteint d’une maladie. Des analyses sanguines seront prescrites pour évaluer le bon fonctionnement de ses organes.

Conseil 2 : La nutrition

Tout comme chez l’humain, le secret (qui n’en est pas un) pour avoir une bonne santé est : une alimentation saine et qui garantit les apports nutritionnels nécessaires à l’organisme. L’alimentation est vital pour la peau, le pelage, le maintien d’un poids optimal, l’énergie et la fonction gastro-intestinale de votre chien. Par conséquent, une mauvaise alimentation engendre une perturbation du fonctionnement de l’organisme. Choisissez donc une nourriture appropriée pour votre chien. Elle doit être de bonne qualité. Une fois que vous avez choisi l’alimentation, observez la santé de votre animal dans les quatre à huit semaines suivantes. Voici quelques indications qui peuvent vous aider :

  • Son pelage : il ne doit pas être gras, mais brillant avec absence de « pellicules »
  • Sa vitalité : une diminution de l’énergie pourrait indiquer un problème nutritionnel
  • Son poids : si votre chien ne trouve pas la nourriture à son goût, cela peut amener à une perte de poids

Attention un changement d’alimentation peut entraîner de la diarrhée et des vomissements. Il est donc important de changer de manière progressive sauf si indication contraire de votre vétérinaire. Par ailleurs, les compléments alimentaires peuvent être importants en prévention pour aider à maintenir une bonne santé et prévenir les carences nutritionnelles. Ils peuvent fournir une assurance supplémentaire pour que le corps reçoit tous les nutriments essentiels dont il a besoin pour fonctionner de manière optimale.

Conseil 3 : Les exercices de routine 

Il y as 4 dépenses obligatoires pour des Pwalus équilibré :

1/ Dépense mentale

2/ Dépense masticatoire

3/ Dépense physique

4/ Dépense biologique


1/ Dépense mentale :
Avec les études, les recherches et les années, on comprends de mieux en mieux les besoins pour avoir un Pwalus équilibré. On voit ça partout, on entends de plus en plus parler... Mais pourquoi c'est important ?
Ce sont des activités comme la stimulation olfactive (tapis de fouille, sniffer pendant la marche, l'utilisation des jouets à remplir, des jouets distributeurs)... Différents goût, textures via les plateaux d'enrichissement, tapis de léchage... Bref la dépense mentale est hyper importante et souvent oubliée !!

Stimuler votre chien va aider son développement cognitif, va l'occuper et lui faire dépenser son énergie, en plus d'aider à diminuer son stress et augmenter sa confiance.

2/ Dépense masticatoire :
Ce sont des dépenses comme les jouets à mâcher ou simplement le fait de donner des articles masticatoire à votre Pwalus (os à mâcher, lanières, sticks, friandises déshydratés)...

3/ Dépense physique :
L’exercice physique est indispensable pour avoir un loulou équilibré et en bonne santé. Lorsque un toutou ne se dépense pas suffisamment et s’ennuie, il peut développer des problèmes de comportement tels que la destruction et de l’anxiété. Souvent, ces comportements sont le résultat d’un surplus d’énergie. Il est donc vital d’offrir des dépenses physiques, mentale et masticatoire suffisantes à son compagnon à quatre pattes. Une à deux heures minimum de dépense physique par jour sont généralement nécessaires pour lui. Pour l’intensité des exercices, il est important de prendre en compte plusieurs critères tels que, la race, la taille et l’âge. (aller marcher, faire des jeux (frisbee etc..), l'agility, running).

4/ Dépense biologique :
Il est à noter que ces habitudes biologique peuvent aussi vous être bénéfique. Ce sont des dépenses reliés à la race du chien et ses aptitudes (exemple un chien de berger va avoir un besoin de pourchasser/rassembler, Un labrador retriever va avoir un besoin de rapporter, un terre-neuve d'aller dans l'eau...).

Conseil 4 : Les soins dentaires

Il est très facile d’oublier de s’occuper des dents de son chien, jusqu'à ce que vous sentiez une mauvaise haleine. Malgré les légendes urbaines, la mauvaise haleine chez les toutous n’est pas quelque chose de normal. En effet, c’est un signe de problèmes buccaux, tout comme chez les humains, n’est-ce pas ?De plus, de graves problèmes de santé peuvent être induits par l’accumulation de tartre. Avec le temps, le tartre se forme sous la gencive. Cela démarre par les molaires et les prémolaires, et finit par s’installer sur les crocs. Les conséquences sont :

  • Des infections buccales 
  • Des abcès 
  • Des inflammations des gencives (gingivites) 
  • Des saignements des gencives 

Les micro-organismes de la flore buccale peuvent circuler dans le sang et infecter différents organes, comme les reins et le cœur. Chez les chiens séniors, cela peut induire des insuffisances rénales et cardiaques. Pour l’entretien de l’hygiène bucco-dentaire de son chien, il convient d'avoir :

  • Une brosse à dent pour chien
  • Un dentifrice spécial chien 
  • Une mastication quotidienne (jouet à mâcher, os à mâcher, lanières etc..)

Conseil 5 : Les signes avant coureurs

Pour le brossage, il est plus facile d’habituer son chien dès sont plus jeune âge à se faire brosser les dents, que d'attendre son âge adulte. Mais, cela n’est pas impossible avec de la patience. Vous pouvez brosser les dents de votre chien deux à trois fois minimum par semaine. Quand le tartre est trop installé, une détartrage chez le vétérinaire est alors nécessaire. Il est à noter que les chiens de petite taille sont plus sujets aux problèmes dentaires.>> Les P'tits Pwalus dispose de merveilleux aliments de mastication qui limitent l’apparition de tartre.>> Pourquoi la mastication est-elle importante ? Les 7 bonnes raisons

N’ayant pas le même langage que le nôtre, il est important de prêter attention aux signes que nos chiens nous donnent. Votre animal peut présenter une variété de comportements qui indique un problème de santé. De plus, de nombreux toutous essaieront instinctivement de dissimuler les signes d'une maladie. Ce qui rend la détection de symptômes plus difficile. Voici quelques signes précurseurs de maladie :

  • Les troubles digestifs : tels que la constipation et la diarrhée persistante de plus de 48 heures, doivent vous alerter. N’hésitez pas à consulter votre vétérinaire. En cas de diarrhée, n’oubliez pas de laisser à votre compagnon de l’eau fraîche pour éviter une déshydratation.
  • Les éternuements, toux et vomissements répétés : cela peut indiquer la présence d’allergies ou de maladies.
  • La variation de poids : peut dissimuler une pathologie, que ce soit une perte ou un gain de poids. Par exemple, le diabète chez le chien débute par une prise de poids et une fois que la maladie est installée, l'animal maigrit.
  • Le refus de s’alimenter durant plus de 24 h : doit vous mettre la puce à l’oreille. Une consultation chez le vétérinaire est recommandée. Toutefois, une augmentation de l’appétit peut être aussi un indicateur de problèmes de santé. En effet, lors d’un début de diabète, le toutou mangera plus que d’habitude.
  • La soif et une quantité d’urines anormales : sont de forts signes avant-coureurs d’une maladie. Le diabète induit aussi une grande soif et des urines abondantes.
  • Les troubles respiratoires : ils se caractérisent par une respiration anormale, le nez et les yeux qui coulent, et des halètements. Il est important de consulter un vétérinaire le plus rapidement possible.
  • L’état de fatigue : si vous remarquez que votre chien n’a plus la même énergie ou vitalité que d’habitude, surveillez son état. Si ce dernier persiste, consultez un vétérinaire.

>> Cliquez ici pour vous documenter sur le diabète chez le chien.

Conseil 6 : Le toilettage régulier

Le toilettage n'est pas seulement pour les chiens d'exposition. La totalité des toutous ont nécessairement besoin d’un certain niveau d’entretien. 

  • Un brossage quotidien : instauré une session brossage quotidienne pour les chiens à poils longs
  • Une coupe de poils : les chiens comme les caniches, dont les poils poussent continuellement peuvent avoir besoin d’une coupe de poils quotidienne
  • Une coupe de griffes : essentielle afin que votre toutou n'est pas de difficultés à se déplacer 

Une fois que vous avez déterminé les besoins en toilettage de votre compagnon, décidez si vous allez le faire vous-même ou si vous devez engager un professionnel. 

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.